En transit

02:30

Je crois que je pourrais passer des heures à regarder les avions atterrir et décoller. Décoller surtout. Les regarder quitter le sol et m'envoler avec eux en pensée. M'envoler à Sydney, m'envoler à Lyon ou à Montréal. M'envoler là où sont mes attaches.

En transit entre deux avions à l'aéroport de Chicago. Assise par terre, regardant à travers ces grandes baies vitrées, le ballet incessant des avions.
En transit dans ma tête. Une partie de mon cœur est restée la bas, une autre est impatiente d'arriver. 

Aujourd'hui il y avait des turbulences. Des nuages et de la pluie. On a traversé la tempête, et une fois au dessus des nuages on a pu apercevoir les rayons de soleil et se perdre dans ce bleu qui m'émerveille toujours autant.


Il y a des trajets en avion qu'on n'oublie pas. Des départs et des arrivées qui restent gravés au fond de ton cœur.
Des aux revoir la boule au ventre, les larmes aux yeux. Des gens qu'on quitte sans savoir quand on les reverra, ou même si on les reverra.
Et puis il y a les retrouvailles à l'autre bout du monde avec des larmes de joie. Des descentes d'avion emplie s'impatiente de retrouver certaines personnes. Des atterrissages ou tu te rends compte de l'ampleur de ta décision, ou tu te rends compte que tu réalises ton rêve, enfin. 

Comme cette arrivée à Sydney, l'avion à traversé les nuages et après 28 heures de voyage j'ai aperçu l'opéra de Sydney. Ou encore cette arrivée à Montréal sous la neige, après avoir tout plaqué pour commencer une nouvelle vie ici.

Vous pourrez aussi aimer

6 commentaires

  1. Joli texte, qui me rappelle mon premier départ pour les US à 21 ans, et quelques années plus tard, mes départs pour l'Asie.
    Bon voyage! Bisous, Lucille

    RépondreSupprimer
  2. Bon voyage et....bonnes vacances je suppose :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet article date d'il y a quelques temps, mais merci quand même :)

      Supprimer
  3. Je vois que je ne suis pas la seule, en voyant un avion décoller, s'imaginer à l'intérieur et essayer de deviner la destination vers laquelle il se dirige. Ou se rappeler tous les vols passés et toutes les émotions vécues à l'arrivée ou au départ.
    Un bel article plein de vérité, qui peut nous fendre le coeur..
    Constance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Constance, je ne sais pas pourquoi les aéroports ont ce pouvoir de nous rendre nostalgique, c'est fou quand même !

      Supprimer