L'île Wolfe : la plus grande île de l'archipel des Mille-Îles en Ontario

06:00

Après vous avoir emmené voguer aux grès des Mille-Îles, je vous emmène sur la plus grande des 1865 îles : l’île Wolfe. 


Celle-ci marque bien la frontière entre le Canada et les États Unis (mais c’est une île canadienne) et délimite le Saint Laurent du Lac Ontario. 
L’île a d’abord pris le nom de Grande Île (donné par les français, et leur imagination fertile) puis s’est ensuite nommée île Wolfe en honneur au général britannique : James Wolfe.

Pour se rendre sur cette île, il faut prendre le ferry à Kingston et la transversee dure une vingtaine de minutes. On peut aussi y accéder par le côté américain : un ferry part de Cape Vincent. En prenant le ferry pour s'y rendre, nous nous sommes demandés comment cela se passait l'hiver avec le froid et le gel du Saint Laurent / Lac Ontario. Nous avons appris que sous la route empruntée par le ferry se trouvaient des tuyaux d'air percés (au fond de l'eau). L'hiver, de l'air circule à l'intérieur, ce qui permet à des bulles de se former et de remonter à la surface comme les tuyaux sont percés. Ceci évite que le chemin que le ferry parcourt tous les jours soit pris dans les glaces. 


Une des particularités de cette île, en outre la faune et la flore très riches, est la présence de 86 éoliennes. C'est assez rigolo de voir cette petite île peuplée de ces géants blancs. Mais finalement elles se fondent très bien dans le paysage et ça en est même joli. 


Tout au bout de l'île se trouve Big Sandy Bay, une des plus belles plages (de sable) du Lac Ontario apparement. 
Pour y arriver, on emprunte un petit chemin à travers des marécages. Nous y sommes allés hors saison (en avril), il n'y a donc presque personne ! Par contre attention à ceux qui y vont hors saison, le chemin est assez souvent inondé et bloqué par l'eau. Même si c'est un peu boueux, nous arrivons au bout, à la fameuse plage. 


Nous sommes un peu déçus car les inondations de cette année font que l'eau est très haute, il y a 5 mètres carrés de plage. Mais la vue et le paysage est magnifique. Nous longeons les dunes, on se croirait presque au bord de l'océan Atlantique en France. 


Nous avons adoré notre petite escapade sur l'île. C'est sûr, nous y retournerons, surtout que les maisons sont aussi belles les unes que les autres et qu'il est facile de s'imaginer vivre dans ce petit coin de paradis entre nature et eau. 

Pour plus d’informations sur l'île et sur ses activités : site web de l'île

Vous pourrez aussi aimer

0 commentaires